Logo du Madrigal

Le Madrigal de Nîmes

Patrick Garayt

Ténor

en savoir plus…

Brigitte Peyré

Soprano

en savoir plus…

Muriel Tomao

Mezzo Soprano

en savoir plus…

Philippe Cantor

Baryton Basse

en savoir plus…

Frédéric Cornille

Baryton Lyrique

en savoir plus…

Apolline Raï-Westphal

Soprano

en savoir plus…

Els Janssens Vanmunster

Mezzo Soprano

en savoir plus…

Sébastien Mazoyer

Accordéoniste

en savoir plus…

Ulrich Messthaler

Basse

en savoir plus…

Michel Chanard

Pianiste, Organiste

en savoir plus…

Ensemble Colla Parte

Ensemble Instrumental

en savoir plus…

Patrick Garayt

Patrick Garayt

Ténor

 

Après des études de piano au Conservatoire de Valence, Patrick Garayt travaille sa voix dès l’âge de dix-huit ans. Commence alors une brillante carrière qui, menée avec intelligence et patience, le conduira à chanter dans toute l’Europe et au-delà, allant jusqu’en Ukraine, Russie rôle-titre de Faust de la Damnation de Berlioz, au Paraguay, à Vilnius (Lituanie) pour le rôle de Tamino de La Flûte Enchantée de Mozart sous la baguette de G. Rinckevicius, en Chine à Shanghai et Wuxi (Chine) rôle de Nadir des Pécheurs de Perles de Bizet, Alfredo (Traviata de Verdi) …etc., ou à Saigon (Viet Nam) pour rôle de Don José de Carmen de Bizet.

Se produisant dans un répertoire exceptionnellement large, Patrick Garayt est un ténor des plus appréciés pour ses qualités musicales et pour sa voix à la fois chaude, agile, souple et puissante. Il donne la preuve qu’il peut tout chanter ! Avec plus de mille huit cents concerts à son actif, et 50 enregistrements CD et DVD, il interprète avec autant de bonheur le répertoire baroque (Monteverdi (les vêpres), Rameau (Dardanus), JS Bach, Purcell (le Roi Arthur), Haendel… que les grands rôles romantiques (Cavaradossi (Tosca) de Puccini, Radamès (Aida) de Verdi, Samson de Saint Saëns, Turridu (Cavaleria rusticana) de Mascagni, Paillasse de R. Leoncavallo, l’abbé Cauchon (Jeanne au Bucher) H Honegger )

Patrick Garayt se produit régulièrement en récital en des lieux prestigieux : Vitoria Hall de Genève, Grange au Lac d’Evian, opéras de Vichy, de Tours, de Vienne et de Salzbourg en Autriche, de Shanghai et de Wuxi…

Brigitte Peyré

Brigitte Peyré

Soprano

 

Familière de Boulez et Aperghis, de Monteverdi et Mozart…, Brigitte Peyré rejoint la grande tradition des interprètes anglo-saxonnes, n’hésitant pas à oser tous les répertoires, de la musique baroque à la chanson populaire, de l’opéra à la création contemporaine et qui l’amènent sur des scènes prestigieuses telles que  l’Opéra de Nice, Marseille, Bordeaux…,  Radio-France, Halle aux Grains, Bouffes du Nord, Festival de La Chaise-Dieu, Ambronay…, Festival Musica, Biennale de Venise, Festival de Bath, Okinawa, CCK de Buenos Aires, Auditorium National Madrid,…

Muriel Tomao
© Alain Kantarjian

Muriel Tomao

Mezzo Soprano

 

Après ses études au CNIPAL de Marseille, Muriel Tomao obtient le premier prix de chant et DEM au Conservatoire National de Région de Nice, puis le premier prix de chant au Concours de Béziers en 1996. Elle est lauréate du concours AS.LI.CO de Milan en 2000.

Elle débute dans Les Bavards (Béatrix) au Théâtre Moulin de Marseille puis dans Antigone et Oedipus Rex au Festival d’Epidaure (Grèce).

A partir de 1997, elle interprète Don Carlo (Tebaldo), La Grande Duchesse de Gerolstein (Wanda) et Don Giovanni (Zerlina) à l’Opéra de Marseille, à l’Opéra de Vichy et en Italie (Pise et Trevise). 
On la retrouve ensuite dans Gianni Schicchi (Lauretta) et Die Zauberflöte (Pamina) aux théâtres de Brescia, Cremona, Como et Pavia, puis Papagena dans le cadre du Festival «Opera Estate 2000» de Milan organisé par La Scala.
Elle se produit dans Il Trovatore (Inès) et Madame sans Gêne (Giulia,  Mme de Boulow) au Théâtre de Modène, ouvrage qu’elle enregistre auprès de M.Freni chez Dynamic.

Elle interprète Ariadne auf Naxos (Echo) à Massy, Avignon, Amiens, Reims, Sceaux, Arras, Angoulême, Martigues, Bourges et Caen, La Traviata (Annina) au Festival Verdi, à Parme, Modena et Reggio Emilia, Le Tzarévitch (Sonia) et Cirano (Lisa) à l’Opéra de Metz, Manon (Javotte) au Capitole de Toulouse, Die Zauberflöte (Papagena – Erste Dame) avec le Cirque Gruss, La Périchole  à Toulon, Marianne (création mondiale) filmé pour la chaine Mezzo et Il Trovatore (Inès) à  l’Esplanade- Opéra de Saint-Etienne, Le Pays du Sourire en tournée avec l’Opéra de Massy.

En 2004-2005 création du spectacle A la Vie à l’Amour avec La Clé des Chants en tournée dans le Nord Pas de Calais, Lille et Reims.
Muriel Tomao se produit également en récital dans des extraits de Simon Boccanegra (Amélia) à la Casa Verdi de Milan, les Lieder de Strauss à l’Abbaye de Royaumont, des concerts à Sablé et Pays de Loire, la  Messe des Défunts de M. Cazzati avec l’ensemble A Sei Voci à La Chaise Dieu.

La Vie Parisienne (Mlle de Folle Verdure) à l’Opéra-Théâtre d’Avignon, Vichy et Saint Etienne. Un salon de musique pour Paul Cézanne au Festival des nuits d’été à Aix-en-Provence repris à Lourmarin et un spectacle sur la vie de Berlioz donné en tournée.

Saison 2006-2007
La Vie Parisienne au Grand Théâtre de Reims (Mlle de Folle Verdure), Lucia di Lammermoor à l’Opéra de Marseille (Alisa), Marie Salomé dans La vierge de Massenet au Festival de Musique sacrée de Marseille et la reprise du spectacle sur la vie de Berlioz à Toulon.

Saison 2008-2009
Opéra de Marseille :rôle de Taanach dans Salammbo de Reyer, Adèle dans Il Pirata de Bellini puis la Reine d’Egypte dans Solomon de Haëndel dans le cadre du Festival de Musique sacrée de Marseille.
Opéra d’Avignon : Alisa dans Lucia di Lammermoor de Donizetti.

Saison 2010- 2011, elle se produira au Théâtre Gyptis dans une création Hypatie de Pan Bouyoucas, musique d’Alexandros Markeas, mise en scène Andonis Vouyoucas.
«Le  Verfügbar aux Enfers « de Germaine Tillion rôle de Marguerite, création au Gyptis
Opera de Massy: Ines dans Il Trovatore de Verdi
La Vie Parisienne (Mlle de Folle Verdure) à l’Opéra-Théâtre d’Avignon.

Saison 2012 à 2014 Elle chante dans un téléfilm «  Le secret des Andrones » les enquêtes du commissaire la violette
produit par Geteve avec Victor lanoux pour France 3
LA TRAVIATA de VERDI au sultanat d’Oman à Muscat et au Festival de Macerata (2014)
Rôle d’ANNINA
Creation à La Major pour Marseille Provence 2013 d’un oratorio composé par Alain Aubin

2015 -2016 Création du spectacle « Les Brigandes du Château » au théâtre Silvain à Marseille produit par arts et Musiques en Provence en tournée encore en 2018/2019 Création du spectacle « Chantons avec Nino Rota » à l’institut culturel italien produit par Pictur’ music avec Anne Gastine
en tournée encore en 2018

2017- 2018 Petite messe solennelle de Rossini à Nimes
Messe en Ut de Mozart à la cathédrale d’Aix en Provence (Soprano 2 solo)
Les Brigandes du château et « Chantons avec Nino Rota » en tournée dans toute la région PACA
Dixit dominus de Vivaldi dans les Cévennes et Alès
Récitals :
avec Alain Aubin et baroque Graffiti (marseille), Brigitte Peyé et Sébastien Mazoyer piano et accordéon (nimes et marseille)
en Arles pour la Corrida Goyesque avec l’orchestre Les Chicuelos
au théâtre du jeu de paume avec l’Académie du Tambourin (aix en Provence)

Projets 2019
Opera « l’Empereur d’Atlantis «  rôle du Tambour au camp des milles en Avril
Récital avec Alain Aubin et Baroque Graffiti au festival Calas en Juillet
Récital avec l’académie du tambourin à Aubagne et en tournée
Oratorio: Messe des enfants de Rutter à Ales en Mai, Messe en Si bemol de schubert dans les Cévennes (soprano solo)en Juillet
Arènes d’Arles récital avec l’ Orchestre les Chicuelos (Corrida Goyesque) septembre
Reprise des « brigandes du château d’if »

Artiste associé Philippe Cantor

Philippe Cantor

Baryton Basse

 

Il s’oriente d’abord vers l’interprétation des musiques anciennes au sein de différents ensembles dont « Clément Janequin », « Les Arts florissants », ainsi que «La Grande Ecurie & la Chambre du Roy » avec qui il débute sa carrière de soliste sous l’impulsion de Jean-Claude Malgoire. Il remporte le concours de Rennes 1992 pour le rôle de Golaud (Pelléas et Mélisande – Debussy) et aborde le répertoire des XIXème et XXème siècles, jusqu’à la création d’œuvres contemporaines (Antoine Duhamel, Pierre Jansen, Jean-Claude Wolff ont composé pour lui plusieurs cycles de mélodies).
Il partage aujourd’hui ses activités entre la scène (Compagnie Fêtes Galantes – Béatrice Massin / Teatro Malandro – Omar Porras), la musique baroque (Ensemble baroque de Nice – Gilbert Bezzina / Ensemble Fuoco E Cenere – Jay Bernfeld / Ensemble Stradivaria – Daniel Cuiller)… , la musique de chambre (Les solistes de Lyon – Bernard Tétu) et le récital avec les pianistes Sophie Rives, (avec qui il a signé trois enregistrements consacrés aux mélodies de Debussy, Poulenc et Ravel chez Anima Records), Mara Dobresco, Didier Puntos, Daniel Propper…

Frédéric Cornille
© Franck Martinet

Frédéric Cornille

Baryton Lyrique

 

Après des études de commerce, Frédéric CORNILLE entre au Conservatoire de Nîmes dont il sort diplômé en 2007 après avoir étudié avec Daniel SALAS. Puis c’est avec Alain FONDARY qu’il développe et approfondit son répertoire. La même année il obtient le 2ème Prix du Concours international de CANARI alors présidé par Gabriel BACQUIER avec l’air de Figaro du Barbier de Séville de Rossini. Depuis qu’il chante professionnellement sa carrière est marquée par des événements marquants. Il est Doublure de Ludovic Tézier au Capitole de Toulouse dans la Favorite (Donizetti) en 2014, chante aux côtés de Béatrice Uria Monzon des extraits de Macbeth (Verdi) à Marmande en 2015 ou interprète récemment le rôle d’Orèste dans Iphigenie en Tauride (Piccinni) au Meistersingerhalle de Nürnberg avec la grande Camerata de Salzbourg en Juillet 2016.
À la scène il fait aussi ses preuves dans Don Giovanni de Mozart (Rôle titre), Don Pasquale de Donizetti (Malatesta), La Bohème de Puccini (Marcello) ou encore Werther de Massenet (Albert) et les Pêcheurs de perles de Bizet (Zurga). Frédéric CORNILLE se produit régulièrement dans le cadre d’opéras, de récitals et autres concerts événements.
(Opéra de Nice, Opéra de St Étienne, festival du Vigan, festival de Caunes-Minervois, Arènes de Béziers, inauguration de la Salle ARENA de Montpellier, etc.)

Apolline Raï

Apolline Raï-Westphal

Soprano

 

Après des études de piano au Conservatoire d’Alès, Apolline Raï-Westphal débute le chant lyrique dans le cadre d’Opéra Junior à l’Opéra National de Montpellier. Elle poursuit son cursus au Conservatoire à Rayonnement Régional de Rueil-Malmaison dans la classe de Mary Saint-Palais et rejoint la même année l’Académie du Chœur de l’Orchestre de Paris – direction Lionel Sow.

Elle intègre le Département Supérieur pour Jeunes Chanteurs du Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris en 2015 dans la classe d’Elsa Maurus et y obtient en juin 2018 son Diplôme d’Etudes Musicales à l’unanimité avec les félicitations du jury.
Dans ce cadre, elle participe à de nombreux projets dont : Didon et Enée de Purcell avec l’Arcal parmi les chœurs puis comme soliste dans le rôle de Belinda (2018 | Opéra de Massy et Théâtre de l’Athénée Paris), La vie Parisienne d’Offenbach (2019), La Chauve-Souris de Strauss (2018), Orphée aux Enfers d’Offenbach (2017) et La Traviata de Verdi (2016).

Elle reçoit l’enseignement de Nora Gubish et Felicity Lott lors de Masterclasses. 
A la scène, elle est notamment Cendrillon dans l’opéra-comique de Laruette (2017), interprète le rôle d’Aloès dans l’Etoile de Chabrier, mise en scène Benoit Bénichou (2014) et Polly dans le Beggar’s Opera de Britten à L’Opéra Comédie de Montpellier avec L’Orchestre National de Montpellier (2013).


Apolline Raï-Westphal est finaliste au Concours Opéra Raymond Duffaut Jeunes Espoirs d’Avignon en septembre 2017 ainsi qu’au Concours du Festival  Musique et Langue Françaises  de Triel sur Seine en Novembre 2018.

Parmi ses projets, le rôle de Chloé dans la création mondiale Narcisse, à l’automne 2019 avec la compagnie Arcal, à Paris.

Suite à sa récente réussite au concours d’entrée au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, elle poursuivra ses études dans ce cadre dès septembre 2019.

Els Janssens Vanmunster
© 2017 Michel Jaupart

Els Janssens Vanmunster

Soprano

 

Particulièrement appréciée pour son approche du mot, la chanteuse Els Janssens-Vanmunster se promène avec aisance à travers les différents répertoires dits ‘classiques’ : de l’oratorio à l’opéra et de la monodie médiévale à la création contemporaine. Sa voix souple -riche en couleurs et nuances- et sa grande tessiture font d’elle une artiste très appréciée parmi les musiciens et ensembles de renommée internationale tels que Ensemble Leones (D), Les Solistes XXI (F), La Morra (CH), La Fenice (F), Ensemble Dialogos (F), Chœur de Chambre de Namur (B), Meitar Ensemble (IL), ensemble recherche (D), Al Kamandjati Baroque Orchestra (PS), Ensemble Modern (D)…

Els Janssens-Vanmunster travaille également en étroite collaboration avec plusieurs compositeurs de notre temps (F. Paris, S. Lacaze, C. Marçot, P. Charvet, Ph. Leroux…) et participe alors à de nombreuses créations mondiales dont témoignent plusieurs enregistrements CD et radio (klara, Ramée, Ricercar, France Musique, SWR-Allemagne, …).

En 2016, Els Janssens-Vanmunster crée deux rôles dans le nouvel opéra « Maria Republica » de François Paris, produit à Angers-Nantes-Opéra, dans une mise en scène de Gilles Rico. Cette production reçoit le Grand Prix de la Critique 2016, et sera repris internationalement à partir de 2018-2019.
Depuis 2014 elle fait partie de la nouvelle équipe pour « Prometeo » de Luigi Nono, en collaboration avec le Experimentalstudio Freiburg de la SWR (D).

Depuis 2011, Els Janssens-Vanmunster assure la direction artistique de Mora Vocis – voix solistes au féminin. Avec cet ensemble spécialisé en musique du Moyen Âge et d’aujourd’hui, elle monte des spectacles pluridisciplinaires où elle chante et dit des poésies médiévales et contemporaines, et échange sur scène avec des artistes du cirque, du théâtre ou encore de la danse. Avec le dernier spectacle de Mora Vocis « Lotte et le Murmure des Tableaux », Els Janssens-Vanmunster mettra l’œuvre picturale-littéraire-musicale de Charlotte Salomon (1917-1943) à l’honneur, dans un spectacle autour du piano, en compagnie de Ulrich Messthaler. avec la musique de Bach à Schumann, en passant par Bizet et la musique de film du début du XXe siècle.

Parallèlement à sa carrière de chanteuse-interprète, Els Janssens-Vanmunster, polyglotte et orthophoniste de première formation, enseigne sous forme de stage ou classe de maître, et intervient auprès de différents ensembles et artistes, en tant que conseillère musicale, linguistique et scénique (La Noeva (B), Ensemble Vocal Claire Garrone, Hortus Deliciarum…).

Parmi ses derniers enregistrements audio et vidéo, et leurs récompenses, nous trouvons :
« Ailes », oeuvre de 20 minutes pour mezzo-soprano et 16 instruments, sur une monographie de Philippe Leroux, avec le Meitar Ensemble, Israël, sortie 2017
« Dalmatica » avec Ensemble Dialogos, 2016, diapason d’or
avec Ensemble Leones :
« Straight from the Heart », finaliste ICMA 2016
« Argentum et Aurum », Prix ICMA 2015
« The Cosmopolitan, songs by Oswald von Wolkenstein », nominé ICMA 2014
« Maria Republica », (DVD, disponible en ligne, sortie physique à confirmer) de François Paris, mise en scène de Gilles Rico, Grand Prix de la Critique 2016.

Sébastien Mazoyer

Sébastien Mazoyer

Pianiste, accordéoniste

 

Sébastien MAZOYER commence le piano au CRD de Nîmes dans la classe de Catherine Silie. Il poursuit ses études de piano au CRR de Rueil Malmaison puis au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Michel Bérof et Denis Pascal. Il se perfectionne auprès de professeurs tels que Jacques Rouvier, Muza Rubackyté, Florent Bofard et Marie Paul Milone.

Parallèlement, il commence l’étude de l’accordéon à l’âge de 14 ans et obtient un 1er prix à l’unanimité au CRD d’Aix en Provence ainsi que diverses distinctions dans des concours nationaux et internationaux (1er prix Adolphe Deprince, 3ème prix de la Coupe d’Europe, lauréat de la Coupe Mondiale, Champion d’Europe à deux reprises avec l’orchestre d’accordéon de Nîmes).

Sa formation et ses rencontres musicales l’emmènent à jouer dans plusieurs formations de musique de chambre et participer à de nombreux festivals (festival de Labeaume, festival de Radio France, festival de Carthage, festival de Nîmes, etc.). Il se produit également en soliste dans la musique de Bach, Galliano ou Piazzolla à l’accordéon ou au piano dans la Rhapsodie and Blue de Gershwin.

Musicien éclectique, il collabore avec des compagnies de théâtre (festival d’Avignon), à la création de ciné-concerts (ciné-concert Chronos, cinéconcert et disque sur le film « le fantôme de l’opéra …) et parcourt aussi d’autres styles musicaux comme la musique improvisée avec le Nikka trio, ou encore, la musique d’Astor Piazzolla.

Également enseignant, il est accompagnateur des disciplines instrumentales au Conservatoire de Nîmes depuis 2015.

portrait Ulrich Messthaler
© 2016 Judith Schlosser

Ulrich  Messthaler

Basse

 

Apres des études à Munich, Bâle et New York, Ulrich Messthaler est  l’invité de festivals internationaux tels que Royaumont, Innsbruck, Bâle, Limoges, Utrecht, Beaune, Ambronay ou Milan.

Il participe également à des productions lyriques à Monte Carlo, Zurich, Bâle, Hambourg, Stuttgart et Bruxelles, et ne tarde pas à se produire en concert sous la direction de chefs illustres: Jordi Savall, Armin Jordan, Josua Rifkin, René Jacobs…

Il a chanté dans des salles prestigieuses: Tonhalle de Zurich, Musikverein de Vienne, Philharmonies de Cologne et de Berlin, Philhamonie et Herkulessaal de Munich, Palais Garnier à Paris et Suntory Hall à Tokyo.

Il a interprété Jésus dans la “Passion selon Saint-Jean” de Bach sous la direction de René Jacobs au Théâtre des Champs Elysées à Paris, œuvre retransmise en direct le Vendredi Saint sur Radio France.

Sa passion reconnue pour la recherche de pointe en musicologie, notamment sur les aspects historiques du chant, font d’Ulrich Messthaler un invité régulier depuis 2014 à la Fondation Royaumont à Paris.

En 2017 et 2018 il participe à des colloques à l’Université Paris-Sorbonne et en 2019, il est invité par la Haute Ecole de Musique “Hans Eisler” à Berlin pour des séminaires sur l’esthétique du chant aux 19e et 20e siècles.

Elève de maîtres réputés comme Gérard Souzay, Thomas LoMonaco, Magreet Honig ou Sergiu Celibidache, Ulrich Messthaler est aujourd’hui un « coach vocal » très demandé. Il donne des master-classes en Allemagne, Italie, Angleterre, France, Brésil, Pologne et Slovénie.

Ulrich Messthaler est depuis 1990 professeur de chant à la Schola Cantorun Basiliensis en Suisse, centre d’’éducation et de recherche en musique ancienne, où il dirige également une classe de Lied.

 Il  a enregistré plus de trente titres qui lui ont valu de prestigieux prix internationaux: Diapason d’Or, Deutscher Schallplattenpreis, Grammophon Award et “Best Record of the Year” du New York Times.

Michel Chanard

Michel Chanard

Pianiste, Claveciniste, Organiste

Natif de Bagnols sur Cèze, Michel Chanard est depuis 1979, titulaire du Grand-Orgue de L’église Saint Jean-Baptiste de Bagnols sur Cèze. Après un 1er prix d’excellence en piano lors du Concours Musical de France, il se spécialise dans l’accompagnement à l’orgue, piano et clavecin de solistes tels que le trompettiste Bernard Soustrot, le ténor Patrick Garayt, la soprano Adina Aaron (Grand prix du Monte-Carlo Voice Masters 2005) ; il se produit dans diverses formation Orchestrale de la région (orchestre de chambre d’Avignon, orchestre de chambre d’Uzès, Orchestre Lyrique Avignon Provence (OLRAP) et avec les Ensembles Vocaux de la région…)

Michel Chanard comme pianiste et organiste s’est produit en Europe, au Canada, au Maroc.

Egalement compositeur, sa Messe en Mi bémol pour soli, chœur et orgue récemment éditée aux éditions Fortin-Armiane à Paris a été créée et chantée en 2000 à Montpellier par l’ensemble vocal « le Madrigal de Nîmes ». Son Prélude pour orchestre et sa sonate pour 2 trompettes et orgue ont été créés en Juillet 2018 en l’église de Goudargues (30). Il est depuis 2012, membre de la SACEM. Il a par ailleurs enregistré son Ave Maria en CD : La tête dans les étoiles.

Ensemble Colla Parte

Ensemble Colla Parte

Ensemble Instrumental

La musique ancienne est au centre du projet de Colla Parte.
Les expériences et les recherches sont partagées par des musiciens formés et sensibilisés à l’esthétique baroque et classique.

Bien au delà de la spécialisation qui fait l’originalité de notre ensemble, c’est l’interprétation authentique qui nous séduit, un dialogue juste et équilibré entre instruments et voix, proche du texte musical.

De la musique de chambre à l’opéra bouffe en passant par des formations de chambre, Colla Parte propose également d’accompagner le parcours de jeunes musiciens et chanteurs sur ces répertoires, autour de l’apprentissage de la scène, tout en diversifiant les publics et lieux de diffusion.

La saison 2019, deuxième volet du thème Sacrés amours … Amour sacré, visitera plus particulièrement les œuvres de Mozart à travers concerts et conférences.

Responsable artistique: Silvio Failla